Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Transparence des industries extractives : Le Cameroun perd des points

12 Octobre 2010, 06:56am

Publié par Cyrille Ekwalla via F. Bambou (LNE)

Selon le classement publié par ces deux Ong, sur la disponibilité et la fiabilité des informations fournies par les Etats exploitant des ressources minières, le Cameroun est 27 ième sur 41 pays. Les rapports Itie (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) publiés par le Cameroun sont superficiels et insuffisants.

Le Cameroun est classé comme un pays à transparence partielle dans le domaine de la divulgation des informations sur le secteur minier.

Mines.jpg

Le Cameroun, qui clame son désir de transparence dans la gestion des ressources du sous sol, ne semble pas avoir convenu les instances spécialisées, comme en témoigne le rapport publié le 06 octobre 2010 par les Ong internationales Revenue Watch Institute et Transparency International. Selon le classement publié par ces deux organismes, sur la disponibilité et la fiabilité des informations fournies par les Etats exploitant des ressources minières, le Cameroun est 27 ième sur un classement de 41 pays. Le Cameroun se classe ainsi derrière le Nigéria, la Botswana, la Chine et le Gabon, mais devant la Zambie, le Soudan, la Rdc et le Ghana, et est donc classé parmi les pays à transparence partielle. Selon les rédacteurs de ce classement, « ces pays fournissent à leurs citoyens un certain nombre d’informations du secteur extractif, mais ont encore des lacunes importantes dans la transparence dans une ou plusieurs catégories spécifiques de l’indice. De ce point de vue, le Revenue Watch Index reconnaît au Cameroun un certain nombre d’avancées dans la mise en œuvre des principes de transparence dans le secteur extractif notamment la divulgation des données statistiques sur les volumes, les prix de ventes, les coûts de production, etc. ».

 

Ainsi, le rapport de Revenue Watch Institut fait remarquer « qu’il y a encore d’importants progrès à accomplir pour que le Cameroun, pays candidat de l’Itie, réponde pleinement aux exigences de la société civile en matière de transparence des industries extractives. » Par exemple, souligne la coalition Publish what You pay (Pwyp) qui milite au Cameroun pour une meilleure transparence dans la gestion des revenus miniers, le gouvernement doit améliorer la fréquence de ses pratiques de reporting et faire de la divulgation d’informations un processus durable au lieu d’un événement ponctuel. Ils notent aussi que les rapports Itie (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) publiés par le Cameroun sont superficiels et insuffisants pour véritablement augmenter le niveau de transparence et de responsabilisation dans le secteur extractif.

 

Pour Pwyp Cameroon, il faut pour améliorer cette situation : une loi Itie qui donnerait à cette initiative une portée beaucoup plus pérenne. De la sorte, les entreprises et démembrements de l’Etat qui ne mettraient pas en œuvre les principes et critères de l’initiative agiraient ainsi en violation de la loi. Des publications régulières de rapports de conciliation des chiffres aideraient également à renforcer la transparence dans les revenus miniers, estime cette coalition d’Ong, ainsi que la publication des contrats liant l’Etat aux compagnies en opération au Cameroun, qui renseigneraient sur ce à quoi ont droit effectivement les différentes parties, ainsi que sur les cahiers de charges des compagnies.

Commenter cet article