Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Séraphin Magloire Fouda : L’économiste du président est le nouvea PCA de Aes Sonel

27 Octobre 2010, 07:18am

Publié par Cyrille Ekwalla v Lazare Kolyang (Mutations)

Seraphin-Fouda.jpgLe Secrétaire général adjoint N°2 de la présidence de la République a été installé hier à Douala.

Le conseil d’administration extraordinaire d’Aes Sonel tenu dimanche 21 octobre 2010 à Douala, a désigné un nouveau président dudit conseil. Séraphin Magloire Fouda, Secrétaire général adjoint n°2 de la présidence de la République a pris la place de Roger Ndine Mbassa, ancien Sg du ministère de l’Economie, (qui avait lui-même remplacé feu Justin Ndioro)et récemment admis à faire valoir ses droits à la retraite.
Au terme de cette session, le nouveau Pca a donné quelques indications sur les missions qui lui sont assignées. «Il s’agira pour moi d’assurer un dialogue permanent avec le partenaire américain, mais aussi poursuivre la mise en œuvre de certains chantiers (centrale à gaz de Kribi)», a affirmé le nouveau Pca. Et comme dans toutes les situations de nomination au Cameroun, l’économiste a longuement dit merci à Paul Biya qui lui a accordé cette confiance d’être à la tête de conseil d’une entreprise qui évolue dans un secteur classé parmi les priorités du président de la République. «Les Camerounais attendent d’Aes Sonel une production améliorée. C’est dans ce sens que nous allons travailler pour mettre à la disposition des Camerounais de l’énergie susceptible d’attirer les investisseurs», a-t-il souligné.

En attendant d’accroître l’offre d’énergie, Séraphin Fouda sait que l’entreprise de production, de transport et de distribution d’électricité au Cameroun vient de connaître une crise avec le gouvernement camerounais au sujet de la tarification. Sans être au cœur des négociations menées avec l’Etat, le nouveau Pca a toutefois indiqué que le gouvernement camerounais vient de mettre à la disposition de cette entreprise 11 milliards de Fcfa.
«Il ne s’agit pas d’un cadeau. Mais cet argent servira à la réalisation de certains investissements», a-t-il affirmé. Avant de déclarer que la part de l’Etat dans les subventions à la question de la tarification est visible dans les factures des consommateurs.
Des lignes étant clairement ressorties montrent la part que l’Etat va supporter. Il s’agit donc d’une subvention de l’Etat contre le maintien des tarifs à leur niveau d’avril dernier.

Le nouveau Pca d’Aes Sonel un est maître des sciences économiques, major du concours d'Agrégation Cames en 1999, à l'âge de 32 ans seulement. Ce qui lui vaut d'être le plus jeune agrégé du pays dans ce domaine, trois ans après l'obtention de son habilitation à diriger les recherches à l'Université d'Auvergne en France, et un doctorat obtenu en 1992 à l'université de Paris II, avec la mention très honorable.
Ce parcours essaimé de plusieurs publications scientifiques le conduira en 2003 à ce qui est, en principe, la consécration d'une carrière d'universitaire : Séraphin Fouda, l'ancien élève de l'école Saint Joseph de Mvolyé, du collège sacré cœur de Makak, du lycée technique de Douala et de l'université de Yaoundé, est nommé Doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion de l'université de Yaoundé II-Soa.

Il passera deux ans à ce prestigieux poste, avant d'être invité, au grand dam des étudiants dont il continuera cependant à diriger les thèses, à servir à la présidence de la République, en qualité de conseiller technique, doublé d'une casquette de chef de la division des affaires économique au secrétariat général de la présidence. Séraphin Magloire Fouda devient alors une sorte de consultant du président de la République en matière d'économie.
Il est très souvent aux côtés du chef de l'Etat lors des audiences que ce dernier accorde à divers investisseurs qui veulent faire des affaires au Cameroun. "A travers moi, c'est à toute la jeunesse camerounaise que le chef de l'Etat fait ainsi confiance. J'imagine donc la responsabilité qui est la mienne, parce que je vais représenter cette jeunesse", avait-il déclaré quelques instants seulement après sa nomination au poste de secrétaire général adjoint de la présidence de la République, non sans avoir préalablement juré "loyauté, fidélité et dévouement" au chef de l'Etat.

Commenter cet article