Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Ouvrage : Fabien Eboussi Boulaga porté en librairie

9 Septembre 2010, 08:37am

Publié par Christophe Mvondo (LNE)

Couverture-livre.jpgL’ouvrage collectif, paru aux éditions Présence Africaine est une compilation de communications des collègues universitaire  et amis de Fabien Eboussi Boulaga, à l’occasion des journées d’études  en hommage de cet universitaire engagé.

 

Il n’y a que des éloges et la modestie dans l’expression; la preuve du respect dû à l’homme. Occasion exceptionnelle et rares sous les tropiques, un hommage est rendu au Pr Fabien Eboussi Boulaga, de son vivant. L’événement inédit a lieu les 24 et 25 juillet 2009, dans l’amphithéâtre 350 de la Faculté des sciences de l’université de Yaoundé I.

L’enjeu de la publication de l’ouvrage  « Fabien Eboussi Boulaga, l’audace de penser » est expliqué dans le mot introductif du Pr Ambroise Kom : « Les présentes journées correspondent au deuxième mouvement d’une composition conçue en trois volets. Dans un premier temps, nous avons collecté tant au Cameroun qu’à l’étranger, un ensemble de textes en hommage au professeur Fabien Eboussi Boulaga, et nous les avons publiés sous forme d’ouvrage. »

 

Mais, les organisateurs du symposium de l’hommage au Pr Eboussi visaient à susciter plus de mobilisation des milieux universitaires camerounais. Ambroise Kom explique que « nous savions dès le départ que pour diverses raisons, peu de chercheurs camerounais de l’intérieur pouvaient s’associer à ce premier volet du projet… Aussi avions-nous envisagé l’organisation de la manifestation de ce jour, pour associer le plus étroitement possible l’intelligentsia et le grand public de notre pays à la célébration d’une figure emblématique de ce qu’on pourrait appeler la pensée camerounaise. » Le troisième mouvement du projet est celui de la publication des textes marquants de ce symposium dans une maison d’édition africaine. D’où le choix de l’éditeur, Présence Africaine.

 

 Commence alors la série d’éloges par Ambroise Kom, Eloi Messi Metogo, Charles Romain Mbele, Hubert Momo Ndjana, Maurice Kamto, Isaac Makarios Kamta, Alexie Tcheuyap, Valentin Zinga, Célestin Monga, André Ntonfo, pour ne citer que ceux-là.   « Fabien Eboussi Boulaga s’apparente à ce que les anglo-saxons appellent « a powerhouse ». « Il est une force fulgurante de l’esprit, surgie des profondeurs de nos terroirs. Il est un roc de l’intellect, qui nous provoque à notre responsabilité. Il est une sorte de source lumineuse qui irradie l’espace. Et le plus inattendu est qu’il s’assume et agit avec une révoltante tranquillité, sans flamboyance mais avec une force comparable à celle qu’afficherait un projecteur dans le désert de la nuit. Et quel projecteur! Oui, sa pensée illumine autant qu’elle consume. Elle nous ouvre un horizon de quête qui paraissait inaccessible. » P.16
Fabien Eboussi Boulaga est présenté comme l’universitaire au calme inquiétant. Il est d’une  « humilité violente et intimidante », qui perturbe. Et pourtant, dans la clôture de son ouvrage « Christianisme sans fétiche », le philosophe dit qui il est et donne les motivations de son engagement: « ne me demandez pas d’où je parle, qui je suis et à quel public je veux faire du bien ou du mal. Je suis un homme comme vous, je mourrai et je ne suis pas né fonctionnaire de la Vérité ni professionnel du christianisme. J’écris pour ôter mes masques avant que ne s’efface mon visage. L’important n’est pas d’être ceci ou de ne pas croire cela. Seule vaut la manière de n’être point ou de ne pas croire. Le partage qu’elle instaure se situe en dessous des allégeances, des allégations doctrinales et des programmes. » P.17
« Fabien Eboussi Boulaga, l’audace de penser », c’est 188 pages de contribution sur la vie universitaire du professeur Eboussi, délivrées par ceux qui l’ont côtoyé et qui le présentent comme un philosophe et un théologien, un citoyen et un chroniqueur.

 

Commenter cet article