Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Maka Kotto: Ministre de la Culture et des Communications... au Québec

21 Septembre 2012, 07:53am

Publié par Cyrille Ekwalla

MaKotto.jpgLe Quebec - seule province francophone du Canada - s'est doté, pour la première fois, d'une femme, Pauline Marois, comme Premier ministre le 4 septembre 2012. Deux semaines plus tard, soit le 19 septembre, elle a procédé à la nomination de son Conseil des ministres (l'équivalent du gouvernement au Cameroun). Très attendu, ce gouvernement souverainiste aura comme ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, reélu Député de la circonscription du Bourget (dans la banlieue sud de Montréal) pour la deuxième fois. 

 

Maka Kotto, ministre ? Il s'agit d'une première; puisque Maka Kotto est le premier africain à siéger au Conseil des ministres du Quebec (tout comme il a été le premier africain élu député féderal du Canada en 2004 sous les couleurs du Bloc Québécois (parti souverainiste). Il y siégera jusqu'en 2008; date à laquelle il démissionnera de ce parti (quelques mois après son épouse, Mairesse de Longueil) pour rejoindre la scène provinciale et le Parti Québécois. 

Maka Kotto nommé à la Culture et aux Communications ! Une fonction et une reponsabilité immenses quand on sait que la nouvelle Première mistre du Québec, Mme Marois, a inscrit l'action de son gouvernement sous quatre pilliers : l'intégrité, la prospérité, l'identité, et la solidarité. 

Et en ce qui concerne le troisième pillier, voici ce qu'a demandé la Première Ministre à Maka Kotto : " La culture constitue un fondement essentiel de l’identité québécoise. Elle nous rend fiers, nous permet de nous épanouir, de nous divertir et représente une source inépuisable de richesse. À titre de ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto aura le mandat de soutenir la diffusion et le rayonnement de notre culture et de rapatrier les pouvoirs et les budgets fédéraux en matière de culture et de communications." 

Voici en quelques lignes, le parcours professionnel de ce natif du Cameroun qui a quitté les planches de théâtre et les écrans de télévision et de cinéma, pour se lancer dans la politique, "sur les conseils de Bernard Landry, qui a su me séduire et me convaincre de la pertinence du projet souverainiste" dit-il. 

- Élu député de la circonscription de Bourget aux élections partielles du 12 mai 2008, réélu aux élections générales du 8 décembre 2008. Et il y a quelques semaines, vient d'être réélu aux élections générales du 4 septembre 2012 

- Membre suppléant du Bureau de l'Assemblée nationale et Whip adjoint de l'opposition officielle (août 2011 -1 août 2012) 

- Porte-parole du Parti Québécois : en matière de relations internationales et de Francophonie (août 2008 - novembre 2008); en matière de culture et de communications (janvier 2009 - août 2010); en matière de communautés culturelles (août 2010 -août 2011); en matière de culture et de communications (août 2011 - août 2012) 

- Membre et Vice-président de diverses commissions parlementaires (culture, relations avec les citoyens, santé et services sociaux) et de nombreuses Délégations de l'Assemblée nationale du Quebec pour les relations avec les institutions européennes (DANRIE) et les relations avec le Sénat français (DANRSF). 

 

Son expérience d'ancien parlementaire fédéral, ajouté à sa verve unique et si prisée au Québec ne sauront pas de trop pour cette mission "kamikaze" confiée à de l'interprète du rôle de Joseph Kasavubu dans le célèbre film Lumumba de Raoul Peck, et qui fait aujourd'hui, avec cette nomination, la fierté de nombreux Africains au Quebec et au Canada.

Commenter cet article