Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Le drapeau du Cameroun confondu à celui du Sénégal

28 Octobre 2010, 05:42am

Publié par Cyrille Ekwalla via J. R. Nkonlak (Le Jour)

cameroun-drapeau.jpgPas sûr que beaucoup de lecteurs camerounais, du premier regard, ont remarqué l’impair. Dans la dernière édition de Jeune Afrique, le numéro 2598-2599 du 24 octobre 2010, quatre pages de publicité sont consacrées au Cameroun.

«Cameroun : un engagement pour la préservation de l’environnement» est le titre du dossier. Comme ce titre l’indique justement, comme les photos qui y figurent et comme la couleur verte qui lui a été associée, il parle d’environnement. Un chimpanzé du parc de Campo dans la région du Sud, une vue de la plage de Kribi, les chutes d’Ekom Nkam, le lac du ranch de Ngaoundaba, un hippopotame du parc de la Benoue…  un bel agencement de photos, bien choisies, pour montrer ce que le Cameroun fait pour «favoriser la conservation de la biodiversité». Mais il y a un couac, un gros même. Le drapeau qui accompagne le dossier et qui apparaît sur trois pages est vert, rouge et jaune, mais il n’est pas celui du Cameroun. Il a trois bandes verticales, mais ses couleurs sont, dans l’ordre, le vert, le jaune et le rouge. Il a une étoile aussi ; de couleur verte sur la bande jaune. Loin de la description faite dans les cours d’instruction civique qui parlaient des armoiries du Cameroun.

C’est le drapeau du Sénégal qui a été présenté comme celui du Cameroun. Comment pareille confusion a-t-elle pu être possible ? Les deux drapeaux (du Cameroun et du Sénégal) ont certes les mêmes couleurs, mais  il n’est pas facile de les confondre. Alors, la faute part-elle des techniciens de Jeune Afrique, qui n’ont pas été capables de reconnaître le drapeau de l’Etat du Cameroun, le client du magazine panafricain ? Est-ce plutôt le client (présidence de la République ou gouvernement ?) qui s’est trompé sur l’un de ses symboles ? D’après certaines sources,    la présidence de la République serait très embarrassée par cette affaire.

De toutes les façons, la grossière confusion qui se retrouve depuis trois jours dans les kiosques n’a suscité aucune protestation officielle publique des autorités camerounaises. Et on en vient à s’interroger à nouveau sur l’option choie par l’Etat camerounais de communiquer essentiellement à travers des supports étrangers. Cette bourde arrive en effet peu de temps après une interview publiée dans un journal suisse, «Les Afriques»,  mais surtout après que la présidence de la République du Cameroun a décidé de suspendre, «pour des raisons budgétaires»,  les abonnements qu’elle avait sollicités auprès de certains journaux camerounais.

Quatre pages de publicité dans Jeune Afrique n’ont certainement pas été publiées pour les beaux yeux de M. Paul Biya. La prospérité serait-elle de retour à la présidence de la République ? Peut-être, mais pas la sérénité. «Le Cameroun c’est le Cameroun», avait dit Paul Biya. Pas le Sénégal !

Commenter cet article