Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Jubilé de Doumbe Léa : Ison na Ndedi (*)

4 Janvier 2013, 23:28pm

Publié par Pierre Arnaud Ntchapda (Le Jour)

Datou-copie-1.jpgFrançois Doumbe Léa quitte définitivement les terrains de football. Lʼancien défenseur et milieu de terrain international camerounais achève solennellement sa carrière, 26 ans après avoir raccroché les crampons. Il a fait ses adieux aux terrains de football samedi 29 décembre 2012, au stade de la Réunification, à Douala.

Cʼétait au cours dʼun jubilé organisé par lʼassociation Lions Indomptables for ever (Alife). Le programme de la célébration a été meublé par deux matches. Le premier a opposé la section Littoral de lʼAssociation des journalistes sportifs du Cameroun aux artistes (victoire des premiers, 3-0). Le second a mis aux prises une sélection dʼanciens Lions Indomptables portant tous le célèbre dossard N° 15 de Doumbè (sélection renforcée par les artistes jumeaux Epée et Koum et Petit-Pays) et une autre formation. Cʼest la dernière équipe citée qui lʼa emporté sur le score de 3 buts à 0.

Le jubilé Doumbè Léa a rassemblé plusieurs anciennes gloires du football camerounais. Lʼon a ainsi vu évoluer avec plaisir et nostalgie Clément Assimba, René Ndjeya, Alexandre Belinga, Emmanuel Kundé, Edmond Enoka. Ils avaient à leurs côtés lʼancien capitaine des Lions Indomptables, Rigobert Song Bahanag, toujours aussi populaire, si lʼon sʼen tient à la forte ovation qui a salué son arrivée au stade de la Réunification de Douala. « Magnan » a presque  ravi la vedette au héros du jour, François Doumbè Léa. Le frais sexagénaire a cependant été célébré comme il se doit : il a reçu un objet dʼart, des bouquets de fleurs, un maillot envoyé par le footballeur fran-çais Atem Ben Arfa et, en guise de congratulations, les bises des femmes du comité dʼorganisation de son jubilé. Après avoir évolué dans les deux camps lors du deuxième match, le "retraité" a fait un tour dʼhonneur, accompagné de plusieurs de ses petits-enfants.

JubileDatou.jpgCelui que lʼon surnomme " Général " a tenu à exprimer sa gratitude aux organisateurs et acteurs de son jubilé. " Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la concrétisation de ce jubilé, à tous ceux qui sont venus. Beaucoup de gens ont promis de mʼorganiser un jubilé, mais ne lʼont pas fait. Au moins Emmanuel Maboang Kessack a tenu parole. Ceux qui voulaient le faire ne voulaient pas le faire dans de meilleures conditions. Je ne dis pas que celui-ci nʼest pas bien fait, mais comme toute œuvre humaine, elle nʼest pas parfaite. Ce nʼest pas lʼambiance que je souhaitais ".

Doumbè Léa fait allusion à lʼorganisation, discrète sur lʼévènement, et à la faible implication des autorités sportives nationales, des footballeurs camerounais, anciens ou encore en activité, dans la fête. Il peut néanmoins se consoler dʼavoir atteint son objectif qui était de terminer sa carrière comme il lʼa toujours voulu : par un jubilé. Une carrière longue de 18 ans (1968-1986) qui aura vu lʼex-libéro remporter, outre de nombreux titres nationaux, la Coupe dʼAfrique des Nations en 1984, la Coupe dʼAfrique des Clubs champions en 1979 et la Coupe dʼAfrique des vainqueurs de Coupe en 1981. Ces succès, son talent et sa belle carrière ont valu à lʼancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun dʼêtre fait « commandeur de lʼordre de la valeur

(*) Traduction : Honte et Pitié (en langue duala, la langue de Doumbe Lea) / Titre original : Doumbè Léa a organisé son jubilé

 

 

Réactions

Petit-Pays (Artiste) : " Je suis gêné "

« Jʼai une réaction de joie et en même temps de tristesse. Lorsquʼun monument comme François Doumbè Léa quitte les stades, nous qui lʼavons vu évoluer sommes nostalgiques. Lʼhomme nʼest rien, mais en même temps, je lui souhaite beaucoup de santé et une longue vie. Je lui souhaite surtout de trouver du bonheur auprès de sa famille, parce quʼelle seule peut lui offrir le réconfort dont il a besoin.

Je dis bravo à Doumbè Léa malgré le mauvais pays dans lequel nous sommes nés, et qui ne reconnaît, ne vénère pas les valeurs comme lui. Je suis gêné de voir quʼun au revoir de Doumbè Léa se passe de cette manière. Nos dirigeants, nos personnalités nʼont pas mis la main à la pâte. Il nʼy a même pas eu un mot dʼencouragement ou de soutien. Dans aucun pays au monde, cela ne se fait. ».

Victor Ndip Akem (Ancien International): " Un très grand footballeur "

" Ma  réaction est vraiment positive. Cʼest un grand frère qui mʼa appelé à venir participer à son jubilé. Je ne devais pas refuser. Je suis arrivé parce que cʼest un grand frère qui était un très grand footballeur. Il était techniquement et tactiquement très fort. A contrario de moi qui nʼavais que la puissance physique.

Je ne peux pas dire que jʼai apprécié le déroulement de cette fête. Jʼaurai aimé que les anciens  footballeurs soient plus nombreux et quʼon ne soit pas obligé de compléter notre équipe, de remplir nos rangs avec les artistes musiciens. Quand les footballeurs ne sont pas là, il y a un problème. De ma position hors de lʼaire de jeu, je voyais tout. Et comme je suis quelquʼun qui aime dire la vérité, je le dis."

(c) Le Jour

Lire aussi : http://www.okabol.com/content/view/2327/1/

Commenter cet article