Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Guinée : Pour qui vote Dadis Camara?

20 Juin 2010, 18:35pm

Publié par Ismaël Aïdara (Les Afriques)

On le soupçonnait depuis son exil à Ouagadougou de tirer les ficelles du jeu politique interne en Guinée. En bon gentleman, l'ex chef de la junte militaire rompt le silence. Ni souteneur, ni activiste, il clame sa neutralité à l'élection présidentielle du 27 juin prochain.

L'ancien chef de l'Etat guinéen, le Capitaine Moussa Dadis Camara, aujourd'hui en convalescence à Ouagadougou, vient de rompre le silence. Il a appelé, mercredi 16 juin, depuis la capitale burkinabé les citoyens guinéens à voter massivement et librement tout en respectant les règles du jeu démocratique le jour du scrutin présidentiel prévu le 27 juin prochain. « Je demande à mes partisans et à tous les électeurs de mon pays de voter le candidat de leur choix qui va porter leur projet de société » a lancé l'ex chef de la junte militaire guinéenne. Coupant court aux rumeurs distillées ces derniers jours par la presse guinéenne faisant état des intentions de l'ancien chef de l'Etat de donner des consignes de vote à ces partisans en coulisses dont une grande majorité sont issues de la Guinée Forestière. Sur les 24 candidats en lice, l'ancien président guinéen ne roule pour personne. Une position de neutralité qui apaise Conakry et Ouagadougou, a expliqué une source officielle burkinabé, contactée par Les Afriques le mercredi 16 juin . « Je ne suis d'aucun camp. Je laisse le jeu politique aux électeurs qui vont trancher à leur libre conscience » a t'il reconnu hier à Ouagadougou.

Selon des sources bien informées, cet aveu politique fait par l'ex chef de la junte guinéenne vis à vis du scrutin présidentiel du 27 juin où tous les pronostics donnent favori le tiercé (Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré) est une des clauses arrêtées récemment par l'ex chef de la junte militaire et le président burkinabé, Blaise Campaoré, garant des accords de Ouaga du 15 janvier 2010.

Selon une source officielle guinéenne, le chef de l'Etat, Blaise Campaoré avait été mal informé par les autorités de la CEDEAO basées à Abuja sur les intentions du président déchu qui semble t-il devait donner des consignes de vote à ces partisans, à la veille de l'élection.

Le président guinéen, le général Sékouba Konaté avait été mis au parfum par son homologue burkinabé le lundi 14 juin dernier de la déclaration de son ex compagnon et frère d'arme visant à calmer le jeu politique interne. L'ex chef de la junte guinéenne avait piqué une colère et s'en est ouvert au président Blaise Campaoré, suite à l'arrestation de plusieurs officiers supérieurs de l'armée par le pouvoir de Conakry, pour proximité à l'ancien président guinéen. « Il fallait donc couper la poire en deux et rassurer les uns et les autres. Dadis Camara a toujours des soutiens et des parents qui contrôlent les leviers du pouvoir » a commenté une source officielle.

Commenter cet article