Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Grandes Ambitions : comment Paul Biya "boude" les régions de l'Ouest et du Nord

22 Novembre 2010, 22:26pm

Publié par Cyrille Ekwalla via C. Mvondo (LNE)

Simon-Forbi.jpgPour Simon Fobi Nchinda, les projets des grandes ambitions ne respectent pas le "fameux" équilibre régional qui égit la politque camerounaise depuis Ahidjo et perpétuée par Biya.

Le député SDF de la Meza Centre a dressé le constat et  interpellé le Premier ministre vendredi 19 novembre 2010, au cours de la session des questions orales aux membres du gouvernement.Le député a listé les projets des grandes ambitions tels qu’annoncés par le chef de l’Etat en décembre 2009 à savoir : la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar; le port en eau profonde de Kribi, le barrage de Memve’ele, la centrale à gaz de Kribi, la mini-centrale de Mekin sur le Dja, la réhabilitation et l’extension d’eau à Yaoundé et Douala, la modernisation des voiries de la plupart de nos cités, la construction de la mine de Cobalt-Nickel et Manganèse de Nkamouna, l’exploitation du diamant de Mobilong, la réhabilitation du site d’excellence d’Edéatech, l’exploitation de la bauxite de mini martap Ngaoundal, le Fer de Mballam, l’or de Bétaré Oya, Comice agropastoral d’Ebolowa, 10.000 logements à Olembé.

 

Il fait remarquer que la quasi-totalité de ces projets sont localisés dans les régions du Centre, du Sud et de l’Est. Pour l’honorable Simon Fobi Nchinda, « les projets des Grandes Ambitions ont totalement ignoré les régions du Grand Ouest et du Grand Nord. » Il y voit des raisons politiques qui seules, pourraient justifier par exemple que le gaz de Bakassi soit liquéfié à Kribi. Il explique qu’on ne pourrait pas opposer un argument l’absence de minerais dans les autres régions qui ont été ignorées. Il évoque l’Uranium et le pétrole dans le Grand Nord, la bauxite à Fongo Tongo, le fer et l’or dans le Donga Mantoum.

 

D’entrée de jeu, il a évoqué la question de la liquéfaction du gaz extrait de la péninsule de Bakassi à Kribi. Il a balayé l’argument avancé par le gouvernement justifiant la localisation de l’Usine de gaz à Kribi plutôt qu’à Limbé qui est plus proche de Bakassi afin de minorer les coûts de réalisation de ce projet. Il fait savoir que si l’usine de liquéfaction est construite à Limbé plutôt qu’à Kribi, le projet dégagera une économie de 50 milliards qui peuvent être investis dans d’autres secteurs. Or le gouvernement annonce évoque l’idée de rayon volcanique du Mont Cameroun comme un danger pour les installations de liquéfaction du gaz.

Il balaie d’un revers de la main cette argument en faisant remarquer que la Sonara trouve dans le même rayon que le Mont Cameroun depuis 20 ans. De plus, le député de la Mezam Centre croit savoir que le gazoduc, ses centrales et ses installations intermédiaires devront être localisés dans le rayon volcanique et ne peuvent éviter le volcan.

 

 

 

Simon Fobi Nchinda   «Mon objectif n’est pas de faire retirer des projets dans certaines régions »

 

Réaction du député SDF de la Mezam Centre «… Limbé étant de nature un port en eau profonde, le site est entièrement approprié aux manœuvres des types de pétroliers qui suivront à exporter le gaz.

En outre, la distance de transport des matières premières (et par ricochet la longueur du gazoduc) sera réduite de moitié et coûtera ainsi près de 50 milliards de francs CFA en moins au contribuable camerounais de l’argent qui peut être utilisé dans de nombreux autres projets de développement. Il s’agit d’une somme d’argent considérable qui sera gaspillée!

Je voudrais saisir cette opportunité pour décrier l’absence d’un plan national de répartition territoriale des industries stratégiques. Ces industries stratégiques devraient dans la mesure du possible faire l’objet d’une répartition national! Cette répartition constituerait un puissant catalyseur pour la décentralisation. En effet, elle permettrait de maintenir les populations dans leurs régions et d’éviter l’exode massif vers  les grandes villes.

Pour souligner l’importance d’une répartition équitable et rationnelle des industries stratégiques, je voudrais vous rappeler qu’au cours de son discours de fin d’année prononcé en décembre 2009, le chef de l’Etat a cité quinze projets rentrant dans le cadre de la politique des grandes ambitions (…) Les projets des grandes ambitions ont totalement ignoré les régions du Grand Ouest et du Grand Nord. Cette omission n’est certainement pas due à une absence de projets dans ces régions. La raison est indubitablement d’ordre politique et pourrait se justifier par un concept aujourd’hui appelé celui du « pays organiseur! ». C’est l’unique raison pour laquelle le gaz de Bakassi sera liquéfié à Kribi. Les projets des Grandes Ambitions doivent également être développés dans d’autres régions, notamment le Grand Ouest et le Grand Nord. Où en sommes-nous avec l’exploitation de l’uranium et du pétrole dans le Grand Nord? Quand est-il de la Bauxite de Fongo Tongo? Le Fer dans le Donga Mantoum? Etc. Ces projets ne devraient-ils pas également faire partie de nos grandes ambitions? »  

Commenter cet article

Fetheu Pierre 29/11/2010 10:26


Tout à fait d'accord avec vous monsieur Cyrille ekwalla, la communication doit être proactive, et certains écarts de langages de nos administrés ou représentants du Peuple doivent être mis dans un
contexte global que ciblé.


Fetheu pierre 26/11/2010 08:58


Equilibre régional! Voilà des termes qui freinent le développement de notre pays. Attendez le président Paul Biya dote chaque région, de projet de developpement structurants.il faut également tenir
compte de l'aspect purement géographique de chacune des régions et de sa spécificité.


Cyrille Ekwalla 27/11/2010 04:35



Entièrement d'accord avec vous M. Fethe ! L'un des problèmes au Cameroun est la communication institutionnelle. Lorsqu'un élu de la nation s'exprime comme tel, rien ne vaut une petite réplique de
l'administration ou celle un autre élu pour dissiper tout malentendu. Et c'est souvent ce qui cause cette confusion. Et comme notre système politique est un système clientéliste, on a ce
genre de réaction de la part d'un élu. Résultat : beaucoup considèrent que ce que dit ce député est vrai. Ce qui ne veut pas dire qu'il ait totalement tort. Il est fort possible que ces deux
régions reçoivent en ce moment, moins d'investissements publics...Le député devrait l'exprimer différement.