Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Fortune présidentielle-Arrestation de Y.M Fosto : l'art du contre-feu !

1 Décembre 2010, 17:11pm

Publié par Cyrille Ekwalla

CAMEROUNÊtre un moment loin, très loin des contingences et autres contraintes camerouno-terrestres… Le président P. Biya l’a pensé et a cru s’en échapper et s’en élever quelques temps en compagnie de deux de ses pairs, Abdoulaye Wade du Sénégal et Teodoro Obiang Nguéma de la Guinée-Equatoriale, sous une tente bédouine dans le désert libyen, geste d’hospitalité du Guide de la Révolution Libyenne, le bien-nommé Colonel Mouammar Kaddhafi.

Hélas ! Trois fois hélas ! Le répit pour le leader camerounais n’aura duré que quelques heures. Suffisantes pour qu’un geste anodin, mais ô combien porteur de conséquences, ne vienne troubler cette accalmie présidentielle, après le tumulte causé par : la mort du Commandant israélien du BIR, le report des célébrations du Cinquantenaire de l’armée camerounaise, l’éventuel report du Comice agro-pastoral d’Ebolowa,  l’ouverture d’une enquête pour « détournements et recel de biens » à son encontre et last but not least, l’orchestration d’une  rumeur sur la mort de Laurent Esso, le Secrétaire Général de la Présidence… Il aura fallu que cette quiétude soit entamée par l’excès de zèle –en l’occurrence mal approprié- d’un fonctionnaire de la Présidence, qui a cru judicieux de « poster » une vidéo du trio présidentiel (camer/sénégalo/équato-guinéen) sur le site de la Présidence camerounaise, sans en avoir au préalable vérifié le contenu. Se contentant du visuel (où Paul Biya était tout à son avantage au milieu de ce trumvirat),  il en a oublié l’essentiel, c’est-à-dire l’audio, le son.  Et voilà que les internautes camerounais habitués à fureter sur le site de la Présidence ont fini par savoir de quoi l’on devise dans les apartés des grands de notre continent : on cause "affaires domestiques".

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, en visionnant – mais surtout en écoutant- ces quelques minutes, on avait l’impression d’assister au remake du film de Ettore Scola « Godfather II » version tropicalisée, dans la scène où les parrains se retrouvent dans un entrepôt pour régler les « affaires de famille ». Ici, on était sous une tente, en plein désert  et on a entendu le président camerounais déclarer à ces voisins Wade et Obiang Nguéma « …ils ne peuvent pas établir que j’ai une fortune !».

Paul Biya n’a pas dit « Ils ne peuvent PRETENDRE que j’ai une fortune », mais «ils ne peuvent ETABLIR que j’ai une fortune ». Avouons que la nuance a, ici, son importance. « Etablir » dans ce contexte veut dire « faire apparaître comme vrai, démontrer, prouver ». Cela ne revient-il pas à dire que e ait existe mais qu’il revient à l’accusation d’en faire la preuve ?

Le temps que la Celcom (cellule de communication) de la Présidence – où des têtes vont sûrement tomber, si ce n’est déjà fait -  ne se rende compte de sa bévue, le mal était déjà fait. La vidéo a été  téléchargée par plusieurs internautes, son contenu recouvrait les Unes des Quotidiens de ce jour, et le sujet des conversations camerounaises n’était pas difficile à imaginer jusqu’à…

Ici même, il y a quelque jours, lorsqu’une forte et impressionnante escouade depolice a fait sa descente chez Yves Michel Fotso, j’ajoutais que selon les informations en notre possession, son sort était scellé : une arrestation imminente et inévitable ;  et qu’après son passeport qui lui a été retiré, on devait l’emmener à Yaoundé pour la poursuite de la procédure. Les choses ont traîné un peu, le temps qu’il se « compromette » encore en adressant une missive malvenue au Garde des Sceaux. « On » attendait le bon moment. Il est arrivé, aujourd'hui mercredi 1er décembre, comme par miracle, au moment où « les biens mal acquis » refont l’actualité. Et de quelle manière ? Par un « malencontreux » propos présidentiel. Quel timing !

Commenter cet article

Loth 05/12/2010 18:17


Mon c’est une analyse simpliste. Nul ne peut dire ici que l’arrestation d’Yves Michel Fotso est un contre-feu. Cette arrestation ne faisait plus aucun doute. Je pense plutôt le contraire, sachant
la fin proche d’Yves Michel il a fallut porter plainte contre Paul Biya, afin de montrer qu’il est lui aussi éperviable… Les gesticulations et l’appel au Tribunaux populaires comme le faisait
Michel Fotso n’était qu’un épouvantail et un signe de détresse.


Cyrille Ekwalla 06/12/2010 00:46



M. Loth, que vous trouviez mon analyse "simpliste", c'est votre point de vue et je le respecte. Mais alors permettez-moi quelques petites questions. Lorsque vous dites
: 1/ "Cette arrestation ne faisait plus aucun doute", où est la différence avec ce que j'ai écrit : "...j'ajoutais que selon les informations en notre possession, son
sort était scellé : une arrestation imminente et inévitable"? Lorsque vous dites : " sachant la fin proche d’Yves Michel il a fallut porter plainte contre Paul Biya,
afin de montrer qu’il est lui aussi éperviable", établissez-vous que ceux qui ont déposé la plainte agissaient ainsi PARCE QUE "sachant la fin proche d'Yves Michel"? Quel est le
lien entre eux, M. Loth ?


Eclairez-moi, cher ami, pour que je ne fasse plus d'analye "simpliste", svp ! Au plaisir de vous relire !



miss 05/12/2010 13:43


A chacun son tour !!!!


Puff 02/12/2010 11:14


La Celcom, infiltrée par Wikileaks?


Cyrille Ekwalla 02/12/2010 21:33



Pas besoin de Wikileaks, voici :


 http://www.cameroon-info.net/stories/0,27644,@,paul-biya-sur-les-biens-mal-acquis-voici-la-video-originale.html



Le turbo 02/12/2010 02:01


Belle analyse vieux frère !