Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Cameroun : Le Prince René est mort

19 Novembre 2012, 09:04am

Publié par Suzanne Kala Lobè (LNE)

Prince-Rene-BellNP.jpgDes biographes se chargeront de raconter la vie de cet homme qui traversa deux siècles de notre histoire ajoutant par son tempérament, parfois même son extravagance du pittoresque à la mémoire d'un continent secoué, puis déchiré par le syncrétisme auquel nous fûmes soumis.

Il représentait à lui-seul, l'addition de ces contradictions qui déchiquètent la conscience des nègres du 21e siècle, disposés au nom de la tradition à faire le génuflexion devant " le chef " sous le regard narquois des ancêtres en réclamant le droit de parole, les libertés individuelles à la République qui leur fut imposée contre leurs valeurs et les us et coutumes de leurs civilisation ! S'est-on jamais demandé pourquoi la révolution marque tant le pas en Afrique Centrale ? S'est-on interrogé sur les contradictions qui façonnent les mentalités des citoyens bantous, dans un déni permanent d'eux-mêmes tout en les obligeant à se demander comment être demain ? Mais revenons au prince mort, dans la nuit du Lundi 5 novembre à 3 heures du matin ...

Eléments de sa biographie

" René Douala Manga Bell est né le 22 février 1927 à Douala, de Eitel Manga Douala Bell, frère du puiné du Prince Alexandre Ndoumbe Manga Bell, Prince régnant, et de Victoria Dikongué-Njockè Ebongom, fille d'un évangéliste baptiste d'Akwa. Après la mort de Victoria, son père épousa Rachel Kwédi Tiki de Bonendalè qui devient sa seconde mère. Après ses études à Douala, il s'engage en 1948 dans l'armée française et combat au Tonkin de 1950 à 1953, date à laquelle il retourne en France. Après sa démobilisation, il épouse Delphine Bonny M'Bedy Eboumbou en janvier 1954 à Paris, à l'église St Honoré d'Eylau, à l'issue de cinq ans de fiançailles. René Douala Manga Bell, dans les 41 ans de règne jusqu'à ce jour, a su, dans diverses circonstances politiques et citoyennes quelquefois difficiles, préserver l'indépendance et le poids de son autorité traditionnelle. Douala, son village, est aujourd'hui une ville de près de deux millions d'habitants, la capitale économique d'un Cameroun lui-même poids lourd économique de l'Afrique Centrale, et porte d'entrée et de sortie pour toute la sous-région. "

Voilà pour quelques éléments de sa biographie.

Mais sa vie fut plus riche que ces mots jetés à la hâte et qui confient une existence à quelques étapes significatives seulement !! SI seulement les biographes avaient pu retenir l'enchevêtrement de ses influences, le bouillonnement de sa vie. Les péripéties périlleuses de ses prises de position. Sa gouaille incroyable. s'ils avaient pu ... Ils aurait su que le Prince à cheval entre la tradition qui l'obligeait à recevoir tous les jours inlassablement chez lui pour trancher des contentieux fonciers , luttant désespérant pour la préservation des terres de ses ancêtres tout en étant farouchement adossé à la modernisation de la capitale économique, le Prince Douala Manga Bell, a incarné parfaitement cette époque difficile où les africains ont cherché les chemins qui pouvaient les émanciper de toutes les pesanteurs qui oppressent les sociétés humaines en gardant leur personnalité africaine .

Deux livres

Sa mort ou plutôt la fin de ce cycle de civilisation qui l'emporte pour un long voyage doit être le prétexte pour que les penseurs réfléchissent en reformulant les nouveaux cadres conceptuels qu'il faut pour redessiner le continent et le Cameroun. Lui qui avec sa gouaille, sa verve a su faire aimer une partie de la tradition à des jeunes républicains ne réussi de son vivant à faire endosser la République et ses ors à ses pairs. Le Prince... Il faut se plonger dans son œuvre pour prendre la mesure de l'être complexe qu'il était pour comprendre aussi la difficulté de la transformation de toute société humaine et la lenteur des mutations qui travaillent la société camerounaise.

Il faut avoir lu : " Cafouillis " comme le titre l'indique qui est la traduction de cette période creuse, cet entre-deux grise et noire, moment transitoire entre le moment où le Cameroun bascule dans un Renouveau ouverte sur un coup d'Etat sanglant. Puis ces " Poèmes d'amour de Prince " institué "Chansons païennes ". Les deux livres publiés respectivement en 2008 et 2011, aux Editions Afric'Avenir. Exchange/Dialogue.

Témoin de l'histoire, René Douala Manga Bell était une source de savoirs à laquelle on devait s'abreuver. Ironique, moqueur, il savait mieux que quiconque relativiser les honneurs traditionnels qui lui étaient rendus sachant parfaitement ce que pensait chacun, les intrigues des uns comme des autres et les magouilles de quelques uns. Il ne manquait ni de dire, ni de se gausser, ni de se moquer, ni bien sûr de rêver. Il avait parfois de ces prémonitions... Un jour, un matin-bonheur, à 5 heures, il me réveilla, pour dire : " J'ai fait un rêve... Le troisième président du Cameroun, sera un sawa "... Lorsqu'à peine réveillée je lui demandais ce qui rendait sa prémonition si inéluctable, il me répondit énigmatique... " Je l'ai lu et je l'ai vu "...

Mais quelques jours plus tard, il m'affirmera croire aux vertus de l'alternance par les urnes à condition que l'on ne triche pas. Et comme je ne voyais toujours pas l'ombre d'un sawa charismatique qui pointait à l'horizon pour gagner par les urnes je lui rappelais sa prémonition en doutant qu'elle fut un jour réalisée... D'un haussement d'épaule, il me renverra à mon scepticisme chronique et athée, m'assénant un : " Fille de peu de foi. Attends de voir ".

Je lui ai promis d'attendre en travaillant la rationalisation des cadres conceptuels et d'analyse pour faire de la prospective politique une science exacte. D'entrer de plein pied dans la République en tournant le dos aux valeurs ancestrales avilissantes, celles qui tolèrent le patriarcat, celles qui consacrent l'inégalité entre les hommes, celles qui piétinent les libertés individuelles, au nom de la tradition. Je lui ai fait ce serment. Et je m'emploierais à sa réalisation.

Pour être digne héritière de son sens de la liberté. De son indépendance. De son incroyable capacité de voir très loin ; Pour ce qu'il était. Pour ce que nous sommes. Pour tout ce que nous devons être !

Commenter cet article

microneedle roller skin care 07/07/2014 11:38

Thanks a lot for sharing the life history of René Douala Manga Bellc. She is one of the great French freedom fighters. He also served for French army for many years. I really like your way of expressing the opinions and sharing the information.