Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Budget 2011 : 2571 milliards de Fcfa (1 milliard de plus qu'en 2010)

13 Novembre 2010, 06:26am

Publié par Cyrille Ekwalla via JF Belibi (Mutations)

Le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale indique une enveloppe de 2571 milliards et une augmentation de un milliard sans tenir compte de l’ordonnance présidentielle du 15 septembre 2010.

 Tout semble désormais aller très vite au palais de verre de Ngoa Ekellé à l’occasion de cette 3ème session parlementaire pour l’année législative en cours consacrée en priorité à l’examen et à l’adoption du budget de l’Etat pour l’exercice prochain. 72 heures seulement après l’ouverture des travaux, outre le projet de loi portant loi de règlement de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2009, qui est arrivé à l’Assemblée nationale 24 heures après l’ouverture des travaux, c’est le projet de loi de finances de l’exercice 2011 qui a été jugée recevable hier par la Conférence des présidents et présenté à la Chambre entière au cours d’une plénière marathon présidée par la Vice présidente Emilia Monjowa Lifaka. Un projet de loi de finances qui n’est pas très loin de la loi adoptée au titre de l’exercice 2010 et qui, en septembre dernier, a fait l’objet d’une ordonnance du président de la République qui réduisait l’enveloppe de 2 570 milliards à 2 520 milliards de francs.

Le projet 2011 quant à lui s’élève à 2 571 milliards de francs et, selon l’exposé des motifs qui accompagne le document, il connaît une augmentation de un milliard de francs seulement par rapport à l’année dernière.
Une augmentation qui ne tient donc pas compte de l’ordonnance signée par le chef de l’Etat le 15 septembre dernier et qui réduisait le budget 2010 de 50 milliards de francs «le ministère des Finances attend sans doute la ratification par l’Assemblée nationale de l’ordonnance du président de la République pour prendre en compte cette mesure», s’est amusé un élu hier dans les couloirs du 2ème étage du palais de l’Assemblée nationale.
Un acte présidentiel qui avait par ailleurs été suivi d’une nouvelle répartition par ministère. Un budget 2011 qui devrait consacrer 59,12% de l’enveloppe aux dépenses de fonctionnement, 26,46% à celles d’investissement et 14,42% au règlement de la dette.

Energie et eau
Les projections macroéconomiques évoquées par les responsables du ministère des Finances indiquent que le budget 2011 a été préparé avec des prévisions du cours moyen du baril de pétrole à 80 dollars Us et un taux de change de la monnaie américaine qui se situerait autour de 524 francs Cfa. Des projections qui annoncent également un taux de croissance du Produit intérieur brut (Pib) de l’ordre de 3,8%.
Sur le plan fiscal, la pause en vigueur depuis quelques années sera maintenue. Les pouvoirs indiquant voulant en la matière encourager l’acquisition de véhicules relativement neufs (de moins de 5 ans). Pour cela, des mesures incitatives sont prévues, l’objectif visé ici étant «de limiter les accidents de circulation et la pollution». Il est par ailleurs annoncé une amélioration du système de taxation des tabacs pour lutter contre la contrebande et la fraude.

Sur les grandes sources de recettes de l’Etat en 2011, celles fiscales viennent en tête avec des attentes de l’ordre de 1 552 milliards de francs, ce qui constitue une légère augmentation par rapport à l’exercice 2010. Avec des revenus du secteur pétrolier qui devaient se situer dans l’ordre de 425 milliards.
Figurant dans le registre des départements ministériels qui ont du mal à exécuter leurs missions, le ministère de l’Energie et de l’eau est celui qui, pour l’exercice 2011, devrait bénéficier de l’augmentation la plus importante, avec une enveloppe qui passera de 44 à 92 milliards de francs. Elle passe du simple au double. La Santé publique figure également au rang des administrations les mieux loties, avec une dotation qui devrait passer de 123 milliards à 151 milliards avec le doublement de la part allouée aux investissements.

Les Travaux publics devraient aussi être de la tranche des administrations qui voient leur dotation budgétaire relevée avec une enveloppe passant de 182 à 207 milliards de francs.
Pour cette année 2011, les différents secteurs en charge de l’éducation sont tous à la baisse, qu’il s’agisse de l’Education de base, des Enseignements secondaires ou de l’Enseignement supérieur.
Pour l’année prochaine, Elections Cameroon voit sa dotation budgétaire prévue à 11 milliards de francs. Un montant qui ne rentre pas dans la préparation de la prochaine élection présidentielle.
La défense des différentes enveloppes par les chefs de départements ministériels devrait être précédée lundi prochain par la traditionnelle présentation du programme économique, social et culturel du gouvernement par le Premier ministre Philémon Yang. Ce jour, vendredi 12 novembre 2010, aura déjà lieu, le 4ème Forum d’échanges entre les membres de la Chambre des Comptes de la Cour suprême et les membres de la Commission des Finances et du budget.
De façon globale, l’on peut retenir que le projet de loi de finances 2011 ne semble pas tenir compte de l’avis récemment émis par le président de l’Assemblée nationale qui appelait le gouvernement au réalisme, et même les récentes prescriptions du chef de l’Etat contenues dans la circulaire adressée au gouvernement, dans le cadre de la préparation de ce budget.

Commenter cet article