Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE CYEK

Autorité Aéronautique : le DG Pierre Tankam obtient une victoire contre l'arbitraire et la concussion

23 Novembre 2010, 12:43pm

Publié par Cyrille Ekwalla via P.C Atangana (Mutations)

pierre-takamIl ya quelques semaines, je vous faisais partager un article titré : Pierre Tankam, victime de sa probité  dans lequel il était relaté le renvoi du Directeur Général de l'Aéronautique camerounaise sur décision du Conseil d'Adminisation. Un conseil présidé par l'ex.ambassadeur Paul Pondi. Dans même article, il  était aussi question des raisons qui ont amené ce renvoi, notamment les résultats de l'audit que Pierre Tankam a commandé et qui révélait la distraction de près de 4 milliards Fcfa des caisses de cet organisme. Un audit qui pourrait permettre d'identifier les principaux bénéficiaires de ces multiples détournements.

 

Refusant de faire comme tout le monde et de baisser les bras, Pierre Tankam a saisi la Cour Suprême et les autorités politiques. Et le résultat ne s'est pas fait attendre, puisque la semaine dernière (le 16 novembre 2010), le ministre d'Etat - Secrétaire Général de la Présidence, Laurent Esso, exigeait que Pierre Tankam reprenne ses fonctions de Directeur Général à la tête de l'Aéronautique. Et pour ce faire, il nommé un nouveau Président du Conseil d'Administration : Nkoue Nkongo (ancien Ministre des Transports) en lieu et place de Paul Pondi (82 ans), celui qui avait signé le renvoi de Pierre Tankam. Plus de détails dans cet article de Mutations :  

 

(...) Des signaux annonçaient hier (lundi 22 nov.) que la journée ne serait pas ordinaire. Dans la matinée, au siège de l’Autorité aéronautique, des employés attendent la tenue de la réunion convoquée ce jour par celui qui occupe encore les fonctions de président du Conseil d’administration, Paul Pondi. Aucune information ne filtre jusqu’au moment où le report de la réunion est annoncé sans aucune autre précision sur sa prochaine tenue. A l’heure supposée de la réunion convoquée par Paul Pondi vendredi lors de son passage au siège de la société où il est allé faire une mise au point sur la direction de l’entreprise aux employés, son domicile est investi par un véhicule militaire. Les personnalités descendues de ce véhicule retiennent Paul Pondi à l’intérieur de sa résidence pendant plusieurs heures. C’est finalement vers 14 heures que celui-ci va libérer le domicile de l’ancien ambassadeur.

Pour ceux qui savent lire les signes, ces deux éléments indiquaient déjà le début d’un passage de témoin, après la folle semaine dernière, marquée particulièrement par l’arbitrage du ministre d’Etat secrétaire général à la présidence de la République en faveur d’un retour rapide aux affaires du directeur général suspendu, Pierre Tankam. Aussi c’est sans surprise qu’au journal de 17 heures, Maximin Nkoue Nkongo, ancien ministre des Postes et des Télécommunications, a été nommé par le chef de l’Etat, président du conseil d’administration (Pca) de l’Autorité aéronautique (Ccaa), en remplacement de Paul Pondi, 82 ans.
Après une série de concertations engagées par Laurent Esso, secrétaire général de la présidence de la République «sur instructions du chef de l’Etat», avec le ministre des Transports Bello Bouba Maïgari et le concerné, le rétablissement du Dg avait en effet été arrêté. Le Sg/Pr avait même instruit la tutelle en début de semaine dernière, de trouver les voies de droit devant conduire au rétablissement de Pierre Tankam au poste de directeur général de l’Autorité.

Jeudi dernier, alors que le rétablissement du Dg suspendu de ses fonctions directeur général est annoncé, Paul Pondi, le désormais ex-Pca,  a fait une descente dans les locaux de l’entreprise pour repréciser à qui devait être remis le courrier adressé au directeur général de la société. «Le directeur général actuel de la société c’est Mamadou Allabira (le Dga Ndlr) ; c’est à lui qu’il faut remettre le courrier destiné au Dg», indiquaient des sources internes à la société. Dans le même temps, le rétablissement du Dg se précisait plus que jamais.
Une réunion est d’ailleurs programmée par ses soins pour le jour suivant. Mais le Dg ne franchira pas ce jour le portail de la société. Pas nécessairement à cause de la forte présence policière sur les lieux, qui laisse croire à un face-à-face entre le Dg et la police à l’entrée de l’entreprise. «La police était bien présente à la Ccaa vendredi, mais elle n’a pas empêché qu’il rentre. Il se trouve simplement que le Dg a été appelé d’urgence par le ministre des Transports pour une réunion à la même heure», précisait une source. Conséquence, la réunion est ajournée.

Au ministère des Transports, Pierre Tankam, selon des sources du cabinet, qui se voyait déjà réinstallé dans son bureau, est ramené sur terre par les arguments de Bello Bouba Maïgari. «Le ministre lui a demandé d’attendre que la chambre administrative de la Cour suprême rende son verdict sur les poursuites judiciaires qu’il a engagées contre le conseil d’administration pour suspension de fonctions. Un verdict sans lequel il ne peut pas repartir travailler comme directeur général», indiquait un témoin sous anonymat. Autre raison brandie par la tutelle qui invoquait le parallélisme des formes, Pierre Tankam ayant été suspendu par une décision du conseil d’administration, «seul un autre conseil d’administration peut autoriser son rétablissement dans ses fonctions», lui aurait par ailleurs dit le ministre, selon la même source.
Avec l’acte du chef de l’Etat, la position du gouvernement est claire et devrait conduire à la tenue rapide d’un conseil d’administration qui va prononcer le rétablissement définitif du Dg dans ses fonctions, après qu’il a été renvoyé à la maison par la tutelle. En tenant compte des remarques faites par l’entourage du ministre d’Etat Bello Bouba Maigari, ministre de tutelle, il s’agit là d’un désaveu cinglant pour le président de l’Undp, dont les réactions seront épiées lors de l’installation du nouveau Pca. Autre question dont l’issue est attendue, c’est celle de la gestion financière de l’entreprise, dont un audit commandité par le Dg Pierre Tankam, a révélé de gros écarts de gestions ayant entraîné une perte sèche de plus de 4 milliards en un exercice. Des têtes devront-elles tomber aussi ?

Commenter cet article